Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Vendredi 22 mars 2019 : Session à la Chambre d'agriculture de la Haute-Garonne

Vendredi 22 mars 2019 : Session à la Chambre d'agriculture de la Haute-Garonne

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les 34 membres élus récemment à la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne se sont réunis en session à l’antenne de Saint-Gaudens à 14h30, en présence de M. THINET et Mme TAUBER, représentants de la Direction Départementale des Territoires.

A l’ordre du jour, la clôture des comptes 2018, l’année 2018 se termine positivement sur le plan financier. Serge BOUSCATEL, nouveau Président, a remercié l’équipe sortante pour sa bonne gestion durant le dernier mandat. Ce message est aussi relayé par le Ministère de l’Agriculture. Ensuite, plusieurs délibérations concernant la future gouvernance de la Chambre d’agriculture sont présentées et adoptées, notamment celle concernant les membres associés.

Quatre agriculteurs ont été désignés :
      - M. Francis ADER, en qualité d’expert pastoralisme, montagne et forêt
      - M. Pierre ESPAGNET, en qualité d’expert en viticulture
      - M. Yvan COTTURA, en qualité d’expert en maraîchage
      - M. Baptiste MARQUIE, en qualité d’élu local.

Par la suite, le président, Serge BOUSCATEL et Sébastien ALBOUY, premier vice-président, ont conjointement exposé le projet phare de la mandature : le Projet Agricole Départemental (PAD).
L’équipe en place souhaite porter ce projet afin d’avoir une ligne directrice, un fil rouge tout au long de la mandature. Projet concentré et partagé avec tous les acteurs du Territoire haut-garonnais.

 

Puis, Jacqueline BESSETTES, responsable du service urbanisme et foncier à la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne et Guillaume DARROUY, élu et membre du bureau, ont présenté le phénomène de « l’artificialisation des terres agricoles » (conversion des terres agricoles, forestières ou naturelles pour l’urbanisation et le développement des infrastructures).
Avec une consommation repartie à la hausse depuis 2016, une loi foncière devrait voir le jour en 2020 avec trois grandes orientations : Observer, mesurer et recenser – Protéger – Partager. En clair, il faut sensibiliser davantage les porteurs de projets (publics ou privés) à la nécessité de réduire et raisonner la consommation foncière. Guillaume DARROUY a interpellé le représentant de la DDT à ce sujet car s’il n’y a plus de terres, il n’y aura bientôt plus d’agriculteurs…
Comme a écrit Alphonse KARR(Artiste, écrivain, Journaliste, Romancier - 1808 - 1890) : « En France on parle quelquefois de l'agriculture, mais on n'y pense jamais. »