Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AG de l’ACAP : des actions concrètes au service du pastoralisme

AG de l’ACAP : des actions concrètes au service du pastoralisme

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’Association des Chambres d’agriculture des Pyrénées (ACAP) regroupe les 6 Chambres départementales du Massif Pyrénéen. Elle vise à coordonner les positions et actions des Chambres en faveur de la montagne. L’assemblée générale du 8 juillet dernier a permis de revenir sur les missions de l’ACAP et le bilan de ces actions 2018.

 

Le projet politique de l’ACAP comporte 4 axes stratégiques :

  • Anticiper les évolutions pour sécuriser et renouveler les exploitations,
  • Investir dans la valorisation des produits et la compétitivité des filières,
  • Construire des politiques publiques plus stratégiques et intégrées,
  • Consolider les rôles de l’agropastoralisme dans la gestion des territoires.

Pour mener à bien ces actions, l’ACAP mène une série de programmes techniques et politiques et travaille sur différents projets d’étude. C’est le cas par exemple du projet PIRINNOVI (Interreg POCTEFA), dont le but était de réfléchir à développer une production ovine transpyrénéenne durable, rentable et attractive pour les générations nouvelles, par le biais de technologies innovantes. L’ACAP a d’ailleurs réalisé un film de présentation de ce projet, consultable ici.

En parallèle de ces projets, l’ACAP réalise également du lobbying auprès des pouvoirs publics. En vue de la réforme de la PAC, un livre blanc pour l’agriculture pyrénéenne a été rédigé. Issu des réflexions prospectives des élus de l’ACAP, ce livre comporte 60 propositions visant à :

  • Orienter le développement agricole et rural Pyrénéen,
  • Adapter les politiques publiques à horizon 2030,
  • Innover en matière de dispositifs de soutiens à l’échelle du massif Pyrénéen.

A une échelle plus locale, l’ACAP s’implique fortement dans la protection des troupeaux et des ruches contre les prédateurs. La principale préoccupation est l’ours brun qui a causé une fois de plus, il y a quelques semaines, la mort d’un troupeau de brebis en Ariège. Ce sujet a bien évidemment été abordé lors de l’Assemblée Générale et un projet d’arrêté autorisant, à titre expérimental, la mise en place de mesures d’effarouchement a été présenté.

En complément du travail mené par l’ACAP, la Chambre d’agriculture de Haute-Garonne porte une attention particulière à la problématique prédation de manière générale (ours, gibiers, palombes, etc…). Ce sujet fera l’objet d’une publication dans la prochaine newsletter.

 

Pour plus d’informations, contactez Leslie SAINT-GENIEZ responsable de l’équipe pastoralisme/montagne/forêt